ODWS icon

The Open Door Web Site
HOMEPAGE BIOLOGY CHEMISTRY PHYSICS ELECTRONICS HISTORY HISTORY OF SCI & TECH MATH STUDIES STUDY GUIDE  PHOTO GALLERY
LEARNING FRENCH HOMEPAGE LE CRIME NE PAIE PAS OSCAR ET LE PETIT CHIEN JAUNE   

 

Navigation

Chapitre 10 : Sur les quais de la Seine
Oscar et Le Petit Chien Jaune Homepage

Dictionnaire

Larousse French to English Dictionary

 

Chapitre 9 : Activités

A. Transcription grammaticale des verbes du chapitre

passé simple SEP01 passé composé

Rappel : le passé simple a la même valeur que le passé composé mais il est utilisé, à l'écrit, à la troisième personne, notamment dans les histoires.

Ils arrivèrent SEP02 ils sont arrivés
Ils en profitèrent SEP02 ils en ont profité
Ils trouvèrent SEP02 ils ont trouvé
Elle se dirigea SEP02 elle s'est dirigée
Elle vit SEP02 elle a vu

Ils lui racontèrent SEP02 ils lui ont raconté
Elle accepta SEP02 elle a accepté
Ils devinrent SEP02 ils sont devenus
Il sortit SEP02 il est sorti
Ils s'approchèrent SEP02 ils se sont approchés

Il commença SEP02 il a commencé
Il déclara SEP02 il a déclaré
Il demanda SEP02 il a demandé
Oscar remarqua SEP02 a remarqué
Il lui prit SEP02 il lui a pris

Il regarda SEP02 il a regardé
Il comprit SEP02 il a compris
Il se mit SEP02 il s'est mis

 

B. Questions

  • Justifiez le nom choisi pour le petit chat.

  • Quelle est la réaction de la maman?

  • Comment s'entendent le chien et le chat? Est-ce habituel?

  • Expliquez où chacun fait «ses besoins».

  • Quelle partie de la promenade avec Poussin Oscar détestait-il?

  • Pourquoi, ce soir-là, Oscar a-t-il sorti Poussin plus tard que d'habitude?

  • Racontez l'arrivée des «grands». Que veulent-ils?

  • Pourquoi Poussin commence-t-il à gronder?

  • Pourquoi le plus grand prend-il le fameux sac?

  • Expliquez pourquoi Oscar rentre vite chez lui et se met à rire.

 

LEARNING FRENCH

Custom Search

Oscar et Le Petit Chien Jaune

 

Chapitre 9 : Une drôle de rencontre

Ecoutez L'histoire.

 

OSCAR2

 

Ainsi donc Martin voulait garder le petit chat, ses frères le comprenaient, mais, comment allaient réagir les parents?

C'est le cœur serré qu'ils arrivèrent à la maison. Il n'y avait personne et ils en profitèrent pour installer le petit chat dans la chambre de Martin. Ils trouvèrent une boîte pour lui servir de lit.
«Je vais l'appeler GRIS, décida Martin.»
«C'est une bonne idée, déclara Oscar... .un chien jaune et un chat gris.... »
«Si on a un poisson rouge, on l'appellera ROUGE?» demanda Charles en riant.

La maman venait d'entrer dans l'appartement et elle se dirigea vers la chambre de Martin d'où venait le bruit des voix.
La première chose qu'elle vit fut le petit chat qui s'était endormi dans sa boîte.
«Oh, qu'il est mignon! Il est ADORABLE! D'où vient-il?»
Un peu rassurés, les enfants lui racontèrent l'histoire et la maman accepta que Martin le garde et, en riant, elle ajouta : «C'est une véritable ménagerie que nous avons ici maintenant!»

C'est ainsi que Poussin et Gris devinrent les meilleurs amis du monde, ce qui prouve bien que c'est faux de dire que les chiens et les chats ne s'entendent pas. Ils jouaient ensemble, ils dormaient ensemble, ils mangeaient même ensemble!

La seule chose qui était différente est qu'il fallait sortir Poussin pour qu'il fasse ses besoins alors que Gris les faisait dans une boîte spéciale que le Papa des garçons avait préparée, avec de la sciure dedans.

Oscar adorait sortir avec Poussin, mais, il faut bien le dire, il n'aimait pas beaucoup ramasser ce que Poussin laissait sur le trottoir ou dans le caniveau quand il faisait ses besoins. Il appelait cela les «trucs» mais il fallait bien les ramasser, d'abord parce que c'était moche si quelqu'un marchait dedans, et ensuite, parce que c'était la loi à Paris.

En général il utilisait d'abord un morceau de serviette en papier, il mettait la serviette pleine des «trucs» dans un sac en plastique, ce sac dans un deuxième sac et, souvent un troisième. Comme ça, il n'y avait pas d'odeur ! Il fallait ensuite trouver une poubelle, mais, ça, c'était facile: il y en avait partout.

Ce soir-là, Oscar était rentré en retard car, après l'école, il avait entraînement de foot. Il sortit donc avec Poussin vers 18h30.
Poussin avait fait ses besoins dans le caniveau, Avenue de France, et Oscar, à son habitude, avait mis les « trucs » dans un sac, puis un deuxième et, enfin un troisième. Il cherchait maintenant la poubelle la plus proche lorsque trois garçons, tous très grands, sûrement du collège ou même du lycée, s'approchèrent de lui.

«Salut vieux, tu as une cigarette?» demanda l'un des garçons.
«Je ne fume pas» répondit très vite Oscar.
«Alors, tu as bien un peu d'argent? 10 euros?»
«Je n'ai pas d'argent... . »
«Même pas un tout petit peu?»

Les garçons s'approchaient dangereusement d'Oscar et Poussin, sentant le danger, commença à gronder.
«Euh, j'ai seulement 50 centimes» déclara le jeune garçon effrayé par la situation.
«Pourquoi? Tu as dépensé tout ton argent?» demanda le plus grand.
C'est alors qu'Oscar remarqua que sur le sac qu'il tenait à la main, le troisième sac, il y avait marqué : PAUL, LE BOULANGER. Sans réfléchir, il déclara:
«J'ai acheté des gâteaux chez Paul le boulanger».
Et, avant qu'il puisse dire quoi que ce soit, le plus grand des garçons lui prit le sac des mains en disant : «Justement, j'aime beaucoup les gâteaux».

Oscar les regarda s'éloigner vers la rue de Tolbiac et, lorsqu'il comprit ce qui venait de se passer, il se mit à courir en disant à Poussin:
«Vite, vite, à la maison».

Ce n'est qu'une fois dans l'appartement, la porte bien fermée derrière lui, qu'Oscar, assis par terre, Poussin dans les bras, se mit à rire, à rire, mais à rire .... car, bien sûr, il imaginait la tête des garçons quand ils allaient ouvrir .... le sac!

 

The Open Door Web Site is non-profit making. Your donations help towards the cost of maintaining this free service on-line.

Donate to the Open Door Web Site using PayPal

SITE MAP
WHAT'S NEW?
ABOUT

PRIVACY

COPYRIGHT

SPONSORSHIP

DONATIONS

ADVERTISING

© The Open Door Team 2017
Any questions or problems regarding this site should be addressed to the webmaster

© Huguette Zahler 2017

Hosted By
Web Hosting by HostCentric


SiteLock